Le Foam Roller. Une mode ou une nécessité?

Écrit par Dr. Richard Dober Jr  DC Chiropraticien

En 2018, le foam roller n’est définitivement plus une mode. En effet, il est utilisé depuis plusieurs années par les athlètes de haut niveau. C’est un outil fantastique pour prévenir et traiter les blessures musculo-squelettiques.

Depuis plusieurs années, je recommande régulièrement l’utilisation du foam roller à mes patients et je me fais souvent demander les questions suivantes :

 

[wp-svg-icons icon= »checkmark-circle » wrap= »i »]  C’est quoi ?
[wp-svg-icons icon= »checkmark-circle » wrap= »i »]  Pourquoi l’utiliser ?
[wp-svg-icons icon= »checkmark-circle » wrap= »i »]  Où puis-je m’en procurer un ?
[wp-svg-icons icon= »checkmark-circle » wrap= »i »]  Combien ça coûte ?
[wp-svg-icons icon= »checkmark-circle » wrap= »i »]  Comment je l’utilise ?

 

 C’est quoi ?  À quoi ça sert ?

Le foam roller peut mesurer entre 18 et 36 pouces par 6 pouces de diamètre. Il doit être ferme et peut avoir une surface lisse ou texturée.

C’est un outil parmi tant d’autres qu’on utilise pour tout simplement s’auto masser. Dans le milieu athlétique et thérapeutique cette technique se nomme « self myofascial release » ou SMR. Comme le massage thérapeutique, le SMR est utilisé pour redonner de la souplesse aux muscles blessés ou endoloris à la suite d’une blessure ou de la surutilisation.

 

Où puis-je m’en procurer un ? Combien ça coûte ?

Pour économiser, je suggère de le commander en ligne.
Pour un foam roller de qualité, ferme, et de surface lisse 6 po. par 36 po. on peut en trouver à un prix abordable d’environ 30 $.

Comment l’utiliser ?

Faire des allers-retours pendant 30 à 60 secondes par région avec un accent sur les régions musculaires douloureuses.

Évitez de rouler sur les pointes osseuses comme le bout de la hanche. Une fois par jour ou aux deux jours est suffisant pour débuter. Pour les athlètes, je recommande quelques minutes avant et après les entraînements.

Un des objectifs de faire du rouleau régulièrement est de voir venir les blessures causées par la surutilisation. Par exemple, si rouler la région lombaire est habituellement peu sensible, et que soudainement un matin avant l’entraînement c’est très douloureux, il y a un problème!

Ceci nous met en garde du début possible d’une blessure et qu’on doit rouler plus cette région et de mieux la réchauffer avant de s’entraîner.

Pour plus de détails, voir la vidéo ci-dessous :

 

Références

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4637917/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5721176/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29401195